Annonces du site

VAE - Aide soignant(e)

VAE - Aide soignant(e)

by Jean-Louis Martinez -
Number of replies: 0

Bonjour,

Un arrêté publié au Journal officiel le 2 avril 2022 fixe les conditions de recevabilité des demandes pour l’obtention du diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS) via la validation des acquis de l’expérience (VAE).

https://www.legifrance.gouv.fr/download/pdf?id=0RCYoBXWZd-liKxBNkGJHHeRYMO0mh4LBfumLg-FKNE=

Pour pouvoir prétendre à la VAE, le candidat doit justifier, dans un livret de présentation des acquis de l’expérience (en annexe de l’arrêté), de la réalisation d’au moins une activité dans chacun des cinq domaines suivants :

1.     L’accompagnement et les soins de la personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale en repérant les fragilités ;

2.     L’appréciation de l’état clinique de la personne et la mise en œuvre de soins adaptés en collaboration avec l’infirmier en intégrant la qualité et la prévention des risques ;

3.     L’information et l’accompagnement des personnes et de leur entourage, des professionnels et des apprenants ;

4.     L’entretien de l’environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités de soins, au lieu et aux situations d’intervention ;

5.     La transmission, quels que soient l’outil et les modalités de communication, des observations recueillies pour maintenir la continuité des soins et des activités.

Le détail des activités associées à ces domaines figure à l’annexe I de l’arrêté du 10 juin 2021 relatif à la formation conduisant au DEAS.

Par ailleurs, « le candidat doit avoir exercé les activités pendant au moins un an, soit 1 607 heures, en équivalent temps plein de façon consécutive ou non ».

La décision de recevabilité de la demande de VAE (sur dossier) relève de la compétence du préfet de région dont dépend le lieu de résidence du candidat.

Ensuite un jury examine le livret de présentation des acquis de l’expérience et réalise un entretien avec le candidat. À l’issue, le jury pourra décider d’attribuer tout ou partie du diplôme visé. En effet, ce dernier est chargé de vérifier si les acquis dont fait état le candidat correspondent aux blocs de compétences exigées (cf. annexe II de l’arrêté du 10 juin 2021 susvisé) et de se prononcer sur ceux qui doivent faire l’objet d’une validation complémentaire en vue de l’obtention du DEAS.

En cas de validation partielle, « les compétences ou blocs de compétences non validés peuvent l’être par le suivi du ou des modules de formation correspondant » ou « par une expérience professionnelle prolongée ou diversifiée préalable à une nouvelle demande » de VAE.

Bien cordialement,